Mis à jour le: 17 décembre 2012 17:00 | par Radio Canada, AFP, Associated Press et La Presse Canadienne
Tragédie meurtrière dans une école du Connecticut

Funérailles de deux jeunes victimes



Funérailles de deux jeunes victimes
Suivant
Précédent
Précédent1 de 24Suivant
Partagez cette galerie

La petite ville américaine de Newtown inhumait lundi les premiers enfants victimes de la fusillade qui a fait vendredi 26 morts dans une école, au lendemain de la promesse de Barack Obama de tout faire pour empêcher de telles tragédies de se reproduire.

Les funérailles de Noah Pozner et Jack Pinto, six ans tous les deux, se sont déroulées lundi à Newtown et Fairfield, une ville voisine. Les deux garçons font partie des 20 enfants tués dans leur école vendredi. L'auteur de la fusillade, un jeune homme de 20 ans, avait auparavant tué sa mère à son domicile, et s'était suicidé dans l'établissement scolaire à l'arrivée des secours.

Deux adultes ont également été blessés.

Dans la petite ville de 27 000 habitants, aucune école n'était ouverte lundi. L'école primaire où la tragédie a eu lieu sera quant à elle fermée jusqu'à nouvel ordre pour les besoins de l'enquête, a précisé la police lundi matin.

« Notre convalescence se poursuit », a commenté George Sinko, de la police locale: « Il est prévu que les cours reprennent normalement dans les écoles demain (mardi), sauf pour les élèves de l'école de Sandy Hook ».

Dans la ville de Ridgefield, distante d'une trentaine de kilomètres, les écoles ont été brièvement bouclées lundi matin, après le signalement d'un individu suspect. En Californie, un homme a été arrêté dimanche après avoir menacé sur Faceboook d'attaquer des écoles.

A Newtown, Paul Vance, porte-parole de la police de l'Etat du Connecticut, a menacé lundi de poursuivre les auteurs d'éventuels canulars ou les personnes qui lanceraient les forces de l'ordre sur de fausses pistes dans l'enquête sur la fusillade.

En fin de matinée lundi, vingt enfants sont entrés en file indienne dans le funérarium où ont eu lieu les obsèques de Jack Pinto, 6 ans, en plein coeur de Newtown. Des membres de son club de lutte ont déposé leurs médailles sur son cercueil, a rapporté Jack Wellman, un élève de quatrième qui aidait aux entraînements à l'école de Sandy Hook.

La cérémonie était « triste, très poignante », selon Gwendolyn Glover, pasteur à Chester, dans l'Etat voisin de New York. « Les parents serraient (leurs enfants) dans leurs bras. Comme pour les protéger et leur dire "vous êtes en sécurité maintenant, la guerre est terminée" », a-t-elle témoigné.

Pétition sur le contrôle des armes

Le porte-parole de la Maison Blanche, Jay Carney, a indiqué lundi ne pas encore avoir de « programme spécifique » à annoncer pour lutter contre la violence due aux armes à feu, au lendemain d'un appel de Barack Obama à mettre fin aux « tragédies ».

Le président américain a participé dimanche à une cérémonie oecuménique à Newtown, égrenant à la fin de son discours le nom des 20 petites victimes, appelant son pays à être « digne » de leur mémoire.

Cette nouvelle fusillade, l'une des plus dramatiques des dernières années et l'une des plus graves ayant touché un établissement scolaire, a relancé le débat sur les réglementations entourant le droit de posséder des armes --garanti par le Deuxième amendement à la constitution américaine.

Depuis, les appels se sont multipliés pour durcir la législation. La sénatrice démocrate Dianne Feinstein a ainsi annoncé dimanche qu'elle allait proposer dès l'entrée en fonction du nouveau Congrès début janvier une loi pour interdire les fusils d'assaut.

Une loi, signée par le président Bill Clinton en 1994, les avait interdites, mais elle a expiré en 2004, et n'a jamais été renouvelée depuis. Barack Obama avait prôné son rétablissement lors de la campagne présidentielle de 2008, mais n'en a pas fait une priorité depuis.

Sur le site internet de la Maison Blanche, plus de 145 000 personnes avaient signé lundi vers midi (17H00 GMT) une pétition pour demander au président d'oeuvrer à un contrôle de la circulation des armes.

Selon un porte-parole de la police, le tireur a principalement utilisé un fusil d'assaut Bushmaster.223. Il avait aussi deux armes de poing dont il s'est servi pour se tuer et possédait plusieurs chargeurs pleins pour chacune des armes. Une quatrième arme, un fusil, a été retrouvée dans le coffre de sa voiture garée à l'extérieur de l'école.

Recherche de Image pour Funérailles de deux jeunes victimes sur Bing
Image
Précédent 1 de 1 Suivant
loading

Recommandés dernièrement