Les yeux tournés vers Yakupov... et Subban

Nail Yakupov, Steve Tambellin. Keith Srakocic / The Associated Press

PITTSBURGH, États-Unis - Autant il était impossible de prédire quelle allure prendrait le repêchage 2012 de la LNH dans son ensemble, autant il est inutile de chercher à déterminer tout de suite quelles équipes en seront les grandes gagnantes. Reste qu'il y a déjà quelques trames dramatiques qu'il sera intéressant de suivre.

À commencer par celle impliquant le cheminement de Nail Yakupov avec les Oilers d'Edmonton. L'attaquant russe a remporté son pari d'être repêché au tout premier rang, après avoir maintes fois déclaré qu'il visait cet objectif parce que personne ne veut être no 2 et tomber dans l'oubli.

Sauf que le dernier joueur à avoir fait une déclaration semblable est Alexandre Daigle, dont on se souvient pour avoir été le choix no 1... qui s'est avéré l'un des grands flops de l'histoire. Reste à voir si Yakupov empruntera le même chemin, ou ira en direction opposée.

Alors que bien des gens croyaient que les Oilers allaient choisir le défenseur Ryan Murray afin de combler un besoin à ce poste, ils ont préféré choisir un attaquant au tout premier rang pour la troisième année de suite. Ce qui s'est avéré ironique puisque la première ronde de vendredi a été résolument axée sur les défenseurs. Huit des 10 premiers choix ont été des arrières, et 13 ont été sélectionnés en tout au premier tour.

Chez les partisans du Canadien, il y aura un intérêt immédiat du côté de Malcolm Subban, frère cadet de P.K. Le jeune gardien a abouti avec les Bruins de Boston, venant ainsi ajouter un élément de plus à une rivalité qui compte déjà d'innombrables facettes.

«Évidemment, ça va faire partie de la rivalité, et ce sera un à-côté qu'il sera intéressant de suivre, a reconnu Peter Chiarelli, directeur général des Bruins, après avoir fait de Malcolm Subban son premier choix, au 24e rang du premier tour. Nous sommes surtout contents d'avoir obtenu un gardien athlétique, bien qu'il doive encore peaufiner sa technique.

«En fait j'aime son frère (P.K.), il est très bon, a ajouté le patron de Claude Julien. Je sais qu'il a le don d'irriter nos partisans, mais tous les jeunes de cette famille-là sont très athlétiques.»

«Je sais que j'ai encore du travail à faire, mais je suis prêt à relever le défi et j'espère profiter au maximum de mon occasion lorsqu'elle se présentera», a commenté de son côté Malcolm Subban, qui est plus calme que son aîné, mais tout aussi souriant et tout aussi passionné par le hockey — ses larmes et sa joie en témoignaient fort éloquemment, vendredi.

Ce n'est pas tout de suite que Subban disputera un premier match contre son frère, toutefois. Du moins, pas en match officiel. Et ce, même si l'absence de Tim Thomas pourrait créer un besoin en ce sens.

«C'est certainement un besoin, a dit Chiarelli de la décision de repêcher un gardien de but. Si (Thomas) ne joue pas pour nous et son contrat se termine, alors il nous aurons un gardien en moins. Mais peu importe l'allure que prendra cette situation-là, la position de gardien en est une que nous voulions renflouer dès cette année.»

On se rappelera par ailleurs du week-end du repêchage à cause de la transaction impliquant Jordan Staal, alors que les Penguins de Pittsburgh ont permis à leur troisième joueur de centre d'aller rejoindre son frère Eric chez les Hurricanes de la Caroline.

Les amateurs de longue date du CH, eux, suivront avec intérêt les péripéties de leur ancien joueur de centre préféré Mike Ribeiro, qui a été échangé aux Capitals de Washington.

Du côté des espoirs du Québec, l'année 2012 en est une qu'on espère oublier dès 2013 puisque seulement 19 joueurs de la LHJMQ ont été repêchés au cours du week-end. Il s'agit du total le plus modeste depuis 1997, quand 19 joueurs avaient également été sélectionnés.

L'attaquant des Remparts de Québec Mikhail Grigorenko, le seul membre du circuit Courteau à avoir été choisi au premier tour, espérera faire oublier qu'il n'a été choisi que 12e, par les Sabres de Buffalo, après avoir été classé troisième patineur nord-américain.

«Certains me plaçaient 20e, et finalement j'ai été choisi 12e, alors c'est bien. Ce n'est que l'opinion de quelques personnes, a-t-il commenté. Onze équipes ont choisi de ne pas me repêcher, alors tant pis pour elles. Je suis le choix no 1 des Sabres, c'est ça l'important.»