La FIFA prolonge son enquête sur le Canada

Christine Sinclair; Melissa Tancredi. Frank Gunn / La Presse Canadienne

LONDRES - L'équipe canadienne de soccer féminin pourra compter sur tous ses éléments pour son match de médaille de bronze contre la France, jeudi, puisque la FIFA ne pourra compléter d'ici là son enquête concernant des propos tenus à la suite de la défaite de lundi contre les États-Unis.

Certaines joueuses de l'équipe canadienne, dont la capitaine Christine Sinclair, qui avait inscrit les trois buts des siennes dans une défaite crève-coeur de 4-3 contre les Américaines, avaient critiqué le travail de l'arbitre norvégienne lors de ce match de demi-finale.

Mercredi, la FIFA a fait savoir que son comité de discipline avait besoin de plus de temps et d'information pour faire la lumière sur cet incident. Elle a précisé que l'enquête ne pourrait être complétée avant le match de jeudi entre le Canada et la France.

L'Association canadienne de soccer a pour sa part indiqué qu'elle appuyait l'enquête de la FIFA et qu'elle entendait coopérer pleinement.

Les joueuses ainsi que l'entraîneur de l'équipe canadienne avaient critiqué l'arbitre Christiana Pedersen pour sa décision d'accorder un coup franc indirect aux Américaines parce que la gardienne de but canadienne, Erin McLeod, avait trop tardé à remettre le ballon en jeu.

Cette décision a mené au but égalisateur des États-Unis, à la 80e minute.