Alonso remporte le Grand Prix d'Europe

Fernando Alonso. Fernando Hernandez / The Associated Press

VALENCE, Espagne - Fernando Alonso de Ferrari est devenu le premier pilote avec deux gains en F1 cette saison, dimanche, remportant un Grand Prix d'Europe marqué par plusieurs incidents.

L'Espagnol Alonso accédait au premier rang du classement des pilotes avec cette victoire devant les siens. Il totalise maintenant 29 gains en carrière.

«C'est probablement ma victoire la plus savoureuse, a dit Alonso, qui a versé des larmes en entendant son hymne national, sur le podium. Au niveau émotif, il n'y a rien qui se compare à ça.»

Kimi Raikkonen de Lotus a fini au deuxième rang, tandis que Michael Schumacher de Mercedes a terminé troisième, inscrivant un premier podium depuis son retour.

Schumacher a profité du fait que Lewis Hamilton, de McLaren, et Pastor Maldonado, de Williams, sont entrés en collision pendant l'avant-dernier tour, en luttant pour la troisième place.

Alonso, qui partait 11e, a profité de la mésaventure du détenteur de la pole, Sebastian Vettel, dont la Red Bull s'est immobilisée en milieu d'épreuve.

Alonso, champion de la F1 en 2005 et 2006, a ravi la foule partisane en se glissant devant plusieurs rivaux sur le tracé de Valence, reconnu pour ne pas favoriser les dépassements.

Le coéquipier de Vettel, Mark Webber, a connu une très bonne journée en finissant quatrième, après être parti de la 19e place. L'Australien a accédé au deuxième rang du classement des pilotes, à 10 points d'Alonso.

Nico Hulkenberg a fini cinquième au volant de sa Force India, suivi de la Mercedes de Nico Rosberg.

Paul Di Resta (Force India), Jenson Button (McLaren), Sergio Perez (Sauber) et Maldonado ont complété le top 10.

Ni Vettel ni Hamilton, qui sont au coeur de la course au championnat, n'ont récolté de point.

Après de piètres qualifications, Alonso n'était pas très optimiste sur ses chances de victoire, se donnant comme seul objectif d'amasser le plus de points possible.

Une conduite audacieuse et plusieurs rebondissements, au fil des 57 tours, l'a toutefois mené vers une grande victoire. Après huit courses, il est le seul pilote à avoir triomphé deux fois. L'Espagnol a aussi été le vainqueur en Malaisie en mars.

«C'est ça le sport, des hauts et des bas, a dit Alonso. Les résultats en qualifications n'étaient pas réjouissants, mais il ne faut jamais abandonner. Tout peut arriver dans le sport, encore plus en Formule Un. Il y a la voiture, la stratégie, les dépassements, les manoeuvres.»

Alonso a connu un fort départ avec des pneus mous mais rapides, se plaçant huitième dès le deuxième virage. Il a ensuite rattrapé Webber, Bruno Senna et Schumacher pour se retrouver quatrième, derrière Hamilton.

«Nous avons réussi une course formidable, un départ fantastique, a dit Alonso. Je me rappelle de six ou sept dépassements. Tous les facteurs et la chance allaient en notre faveur.»

La victoire n'était pas encore acquise; Vettel, double champion en titre, a mené par 20 secondes à un certain point. Mais après l'arrivée de la voiture de sécurité sa Red Bull, sans faille jusque là, s'est brusquement arrêtée au 34e tour. C'est avec désarroi qu'il a vu une ruée de bolides le dépasser, avec Alonso en tête.

«C'est vraiment désolant, a dit Vettel. Nous ne savons pas trop ce qui s'est passé. C'est frustant parce que nous étions en route vers la victoire.»

Schumacher, sept fois champion mondial, grimpait sur le podium pour la première fois depuis son retour en F1 en 2010, après trois ans à l'écart du circuit.

«Je ne pensais pas à un podium, même pas en fin de course, a dit Schumacher. J'ai demandé aux gars à quel rang nous avons terminé, et ils m'ont dit 'troisième'. J'avais de la misère à y croire. Je ne m'attendais pas à ça.»