- Retour sur Terre de la capsule chinoise Shenzhou IX

Le vaisseau Shenzhou IX, à bord duquel se trouvait la première femme astronaute chinoise, est revenu sur Terre sans encombre vendredi matin après une mission de 13 jours dans l'espace.

La capsule spatiale chinoise s'est posée dans la steppe de Mongolie intérieure, dans le nord de la Chine, avec à son bord trois astronautes, dont la femme Liu Yang. Le vaisseau avait décollé le 16 juin dernier afin de rejoindre le module expérimental Tiangong-1, actuellement en orbite terrestre.

La mission a été l'occasion de contrôles à distance du module, d'amarrages et de tests médicaux élargis des astronautes dans le cadre des préparatifs d'établissement d'une station spatiale permanente.

La Chine a qualifié la mission du module comme un pas majeur dans le cadre de son ambitieux programme, qui vise à doter le pays d'une station orbitale dans laquelle un équipage peut vivre en autonomie durant plusieurs mois. Il pourra aussi ouvrir la voie à des projets encore plus ambitieux, comme des missions sur la Lune.

La mission du vaisseau Shenzhou IX a été précédée en novembre 2011 d'un rendez-vous réussi entre un vaisseau non habité Shenzhou XIII et le module Tiangong-1.

La Chine a rejoint en 2003 la Russie et les États-Unis dans le club très fermé des pays capables de procéder seuls à des missions spatiales habitées. Deux missions sont prévues en 2012 et la Chine compte construire d'ici 2020 une station spatiale de 60 tonnes (environ sept fois moins que la Station spatiale internationale) qui remplacera Tiangong-1.

Le saviez-vous?

La Chine a lancé Tiangong-1 en septembre 2011. L'engin, dont le nom signifie « palais céleste », constitue le premier module de la future station orbitale.

L'astronaute Liu Yang, 42 ans, est une héroïne pour la Chine, qui devient ainsi le troisième pays, après les États-Unis et l'URSS, à envoyer une femme dans l'espace grâce à sa propre technologie.

Radio-Canada.ca avec AFP, Associated Press et Reuters