- La NASA renonce à un projet d'étude sur le climat en Thaïlande

La NASA a abandonné un projet d'étude sur les mécanismes de la mousson en Asie du Sud-Est, ne parvenant pas à avoir accès à la base militaire de U-Tapao en Thaïlande, a indiqué jeudi l'ambassade des États-Unis à Bangkok.

L'étude de l'agence spatiale américaine porte sur un phénomène climatique se produisant uniquement en août et septembre, et a besoin d'une période de préparation pour l'envoi de personnel et de matériel.

La première ministre thaïe, Yingluck Shinawatra, a toutefois renvoyé la question cette semaine devant le Parlement, dont la prochaine réunion se tiendra en août, soit un mois après la date limite nécessaire à la préparation de l'opération.

« La NASA ne pourra pas mener son étude scientifique en 2012 en raison du délai de mise en oeuvre », a expliqué Walter Braunohler, porte-parole de l'ambassade, jugeant qu'il était « prématuré » de se prononcer sur le report du projet en 2013.

« Il est malheureux de perdre cette importante occasion de collaboration entre la NASA et les scientifiques thaïlandais pour récolter des données scientifiquement importantes pour nos deux pays, mais aussi pour d'autres dans la région », a-t-il ajouté.

« C'est une grande perte pour la Thaïlande », a déclaré pour sa part Serm Janjai, professeur de physique à l'Université Silpakorn. Il a déploré la perte d'une opportunité qui aurait permis d'accroître les connaissances sur le climat, les inondations, les sécheresses et d'autres types de catastrophes naturelles qui sévissent dans la région, en plus de détruire selon lui la crédibilité de la Thaïlande dans la communauté scientifique internationale.

Controverse autour du projet

Le projet avait divisé les politiciens thaïs, certains opposants soulevant la possibilité que cette étude serve à dissimuler des opérations militaires américaines.

La base de U-Tapao est située à 190 km de Bangkok, alors que le projet comprenait l'utilisation de satellites et de missions aériennes et terrestres pour étudier les effets de la mousson sur le climat et la qualité de l'air dans la région.

Le Parti démocrate, qui n'avait pas donné suite à la demande américaine lorsqu'il était au pouvoir, a accusé le gouvernement d'avoir négocié ce projet contre un visa d'entrée aux États-Unis pour Thaksin Shinawatra, ancien premier ministre et frère de Yingluck, exilé à Dubaï pour échapper à une peine de prison.

D'autres ont aussi évoqué le risque que ce projet exaspère les Chinois, inquiétés par la perspective que les Américains reprennent pied dans la région. La base d'U-Tapao avait été utilisée par les États-Unis pendant la guerre du Vietnam et leur sert encore au ravitaillement de leurs avions et à la coordination des opérations humanitaires, comme celles qui ont suivi le tsunami de 2004 et le cyclone Nargis de 2008.

Radio-Canada.ca avec AFP et Associated Press