Exploration spatiale - Curiosity s'approche de Mars

Le robot Curiosity de la NASA se posera sur la planète Mars dans deux semaines, le 6 août prochain, où il cherchera pendant deux ans des indices de vie microbienne passée.

L'atterrissage est une tâche très délicate. Selon les responsables de la mission, poser ce robot sur le sol martien est la mission la plus difficile jamais entreprise par la NASA dans l'histoire de l'exploration robotique planétaire.

Curiosity a été lancé le 26 novembre 2011 du centre spatial Kennedy près du cap Canaveral, en Floride. Muni de six roues, c'est de loin le robot le plus gros (900 kg) et le plus sophistiqué jamais envoyé vers une autre planète. Il se posera à proximité du mont Sharp (5000 m de haut) dans le cratère de Gale, après avoir parcouru 570 millions de kilomètres.

Contrairement aux sondes précédentes, Curiosity est trop lourd pour que l'impact soit amorti par des sacs à air. Le vaisseau qui transporte Curiosity volera donc comme une aile dans la haute atmosphère martienne au lieu de plonger vers le sol.

Les ingénieurs de la NASA ont conçu une sorte de grue avec des rétrofusées pour les dernières secondes de la descente, afin de poser délicatement le robot, qui a la taille d'une petite voiture.

Ensuite, freiné par un parachute géant, le vaisseau verra sa vitesse passer de 21 243 km/h à 2,74 km/h en sept minutes jugées critiques par les ingénieurs du projet.

La zone d'atterrissage s'étend sur une superficie de 20 km sur 7 km. Pourquoi ce site? Les responsables de la mission pensent pouvoir y trouver plus facilement des dépôts sédimentaires riches en traces de vie passée.

Une période de 14 minutes sera ensuite nécessaire pour confirmer le bon déroulement de l'opération lorsque la sonde se sera posée, le temps que le signal parvienne sur la Terre.

Trois sondes sont actuellement en orbite autour de Mars, deux américaines (Mars Reconnaissance Orbiter et Mars Odyssey) et une européenne (Mars Express). Elles se mettront en position pour écouter les transmissions radio de Curiosity lors de sa descente dans l'atmosphère martienne. À la surface de Mars, le robot Opportunity est toujours fonctionnel.

Le saviez-vous?

Le Canada participe à cette mission. L'agence spatiale canadienne fournit en effet un spectromètre à particules alpha et rayons X (APXS). La tâche du capteur APSX, de la taille d'un cube de Rubik et fixé à l'extrémité du bras du robot, sera d'analyser les composés chimiques des pierres et du sol de Mars.

L'astronome Sylvestre Maurice, de l'Observatoire Midi-Pyrénées/IRAP, explique l'originalité de Curiosity. La vidéo qui suit explique en anglais les 7 minutes cruciales de l'atterrissage.