Entomologie - Changements climatiques : un papillon apparaît au Québec

Des chenilles d'un papillon originaire des tropiques ont été découvertes pour la première fois au Québec, au Jardin botanique de Montréal.

Les chenilles découvertes ces dernières semaines appartiennent au grand porte-queue ( Papilio cresphontes Cramer ). C'est une espèce de machaon noir et jaune, le plus grand lépidoptère diurne d'Amérique du Nord. Il peut atteindre 15 cm d'envergure.

Ce papillon est originaire d'Amérique du Sud, d'Amérique centrale et du sud des États-Unis. Il a ensuite colonisé les États du Nord-Est américain et l'extrême sud du Canada, en Ontario, dès la fin des années 90, pour maintenant faire son apparition au Québec.

Selon le Jardin botanique, l'adoucissement des températures des zones nordiques lui a permis de survivre à nos hivers et de coloniser de nouveaux habitats.

D'autres espèces de papillons étendent leur habitat vers le Nord à raison de 16 km par décennie. Le grand porte-queue a, pour sa part, une vitesse de colonisation 15 fois plus élevée que la moyenne, puisque c'est par plus de 400 km qu'il a augmenté son aire de répartition sur des territoires autrefois hostiles au maintien de populations viables.

Les chenilles du grand porte-queue se nourrissent habituellement de feuilles de citrus. Il a une prédilection pour le houblon et pour un arbuste, le frêne épineux ( Zanthoxylum americanum Mill ), qui peuple le sud du Québec.

Les papillons sont présents en grand nombre cet été, selon les entomologistes ontariens, manitobains et québécois.

Radio-Canada.ca avec AFP