Anthropologie - Nouvelle explication de la disparition des néandertaliens

Les hommes de Néandertal étaient déjà sur le point de disparaître lorsque les hommes modernes sont arrivés sur leur territoire, révèlent des analyses ADN effectuées par des chercheurs suédois.

L'examen de leur ADN montre en effet que les groupes de néandertaliens qui habitaient le sud de l'Europe auraient pratiquement disparu il y a environ 50 000 ans, soit des milliers d'années avant l'arrivée de notre espèce.

Selon les travaux du Dr Love Dalen et de ses collègues du musée d'histoire naturelle de Suède, un petit groupe aurait cependant survécu pour ensuite recoloniser quelques zones, avant de véritablement disparaître, il y a 10 000 ans.

L'équipe en vient à cette conclusion après avoir étudié la diversité du génome mitochondrial extrait des os de 13 néandertaliens.

Cette information génétique est transmise de la mère à l'enfant et permet la datation des lignées.

Les fossiles étudiés venaient d'Europe et d'Asie et dataient de 100 000 à environ 35 000 ans.

Les chercheurs ont établi que les spécimens les plus anciens (qui datant de plus de 48 000 ans) qui venaient d'Europe de l'Ouest et d'Asie montraient une importante variation génétique.

Toutefois, ceux qui avaient moins de 48 000 ans montraient beaucoup moins de diversité génétique que les autres.

Selon le Dr Dalen, ces analyses semblent montrer qu'un événement, possiblement climatique aurait mené à la disparition des populations plus à l'ouest, mais aurait permis à celles du sud de survivre et de prendre par la suite une nouvelle expansion.

Le détail de ces travaux est publié dans le journal Molecular Biology and Evolution .

En juillet 2011, une équipe internationale de chercheurs, dirigée par Damian Labuda de l'Université de Montréal, avait découvert qu'une partie du chromosome X de l'humain provient de l'homme de Néandertal et se retrouve uniquement chez les peuples à l'extérieur de l'Afrique.¸