Relations de travail - Lock-out à l'aluminerie d'Alma : vers un règlement?

Plusieurs indices laissent croire à l'imminence d'un règlement du lock-out qui en est à son sixième mois à l'aluminerie Alma de Rio Tinto Alcan.

Des sources affirment que le Syndicat des travailleurs de l'aluminium d'Alma et l'entreprise seraient près d'une entente de principe.

Les négociations ont repris le 13 juin et se sont intensifiées au cours des derniers jours, si bien que les deux parties se refusent catégoriquement à tout commentaire depuis.

Par ailleurs, Rio Tinto Alcan procéderait à des tests de redémarrage de certaines des 288 cuves arrêtées au début du conflit. La compagnie aurait entrepris de casser le bain d'électrolyse d'au moins deux cuves gelées, une opération qui peut durer plusieurs semaines.

Le député de Lac-Saint-Jean, Alexandre Cloutier, croit aussi que le silence entourant les négociations en dit long. « Ça pourrait se régler dans les prochains jours, dit-il. Les négociations se poursuivent. L'important c'est qu'on discute à nouveau. »

« Je sais que l'entreprise se prépare à un retour au travail et je sais que les travailleurs se préparent eux aussi à un retour au travail, ajoute M. Cloutier. On a toutes les raisons de croire qu'effectivement, cette fois-ci pourrait être la bonne. »

De leur côté, les travailleurs respectent la consigne du silence, mais admettent attendre un signal de leurs représentants syndicaux pour retourner au travail.

Les 780 syndiqués de l'aluminerie Alma sont en lock-out depuis le 1er janvier.