Relations de travail - Entente chez Rio Tinto Alcan : les syndiqués voteront lors de trois assemblées

Le président du Syndicat des travailleurs de l'aluminium d'Alma (STAA-Métallos), Marc Maltais, prévoit de très longues assemblées générales pour expliquer en détail les textes de l'entente conclue avec Rio Tinto Alcan.

Trois assemblées sont prévues jeudi. Les syndiqués de l'accréditation horaire sont convoqués à 8 h, au Delta Saguenay. Les employés du Centre de réfection des cuves doivent se présenter à 14 h, au centre syndical d'Alma et ceux de l'accréditation bureau se prononceront lors d'une réunion à 18 h, au Complexe Jacques Gagnon.

Marc Maltais affirme que la direction du syndicat prendra tout le temps nécessaire pour bien expliquer les détails de l'entente aux quelque 780 syndiqués.

À Alma, l'entente est accueillie avec soulagement parce que la région commençait à subir les conséquences financières du conflit qui durait depuis six mois.

Le président de la Chambre de commerce de Saguenay, Éric Dufour, souhaite maintenant que la région apprenne de ce conflit.

« On a à mieux se comprendre au niveau de nos enjeux respectifs, autant du milieu patronal que syndical, dit-il. Mieux se communiquer, mieux se parler, parce qu'on a des défis régionaux. Il faut préparer la prochaine décennie. »

Plainte contre Pierre Simard

Par ailleurs, Rio Tinto Alcan refuse d'abandonner les recours en justice contre le président du Syndicat des employés d'Énergie Électrique Québec (SEEEQ), Pierre Simard.

Selon Le Quotidien , les dirigeants syndicaux auraient tenté en vain, durant les négociations, d'obtenir le retrait d'une mise en demeure expédiée à Pierre Simard le 14 mars dernier.

La compagnie lui reproche d'avoir divulgué des informations de nature confidentielle concernant les échanges d'énergie.

La Commission des relations du travail a entrepris l'audition du dossier.