Arvida - Un statut de site du patrimoine

Le statut de site du patrimoine accordé par Saguenay au quartier Sainte-Thérèse constitue la dernière étape vers la reconnaissance de cette ancienne ville industrielle comme partie du patrimoine mondial de l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO).

Le quartier Sainte-Thérèse a été construit en 135 jours. Entre 1926 et 1927, la compagnie Alcoa a érigé 270 maisons pour les travailleurs de la nouvelle aluminerie.

Le quartier Sainte-Thérèse formait l'ancienne ville industrielle d'Arvida, du nom du dirigeant d'Alcoa, Arthur Vining Davis. En 1975, Arvida a été fusionnée à Jonquière, puis à Saguenay en 2002.

Le maire de Saguenay, Jean Tremblay, dit vouloir protéger le quartier Sainte-Thérèse, qui constitue un modèle unique de ville d'industrie. « Quand j'étais très jeune, je demeurais là et quand j'y vais ça n'a presque pas changé. On veut que ça reste comme ça », affirme M. Tremblay.

Le statut de site du patrimoine empêche, dans le secteur, toute nouvelle construction qui ne respecte pas le concept développé par l'architecte américain Harry Beardslee Brainerd dans les années 20.

Les propriétaires actuels devront respecter certaines règles lors des rénovations extérieures. La Ville prévoit réserver 400 000 dollars par année pour soutenir les projets de rénovation.

Saguenay espère qu'en préservant l'histoire, elle arrivera à convaincre l'UNESCO d'accorder à Arvida le statut de ville du patrimoine mondial. La démarche a été amorcée il y a près de 12 ans.