Politique - Serge Simard réplique aux députés du Parti québécois

Le ministre responsable du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Serge Simard, se défend d'avoir été un ministre fantôme, comme le lui reprochaient mercredi les quatre députés du Parti québécois dans la région.

Sa contre-attaque laisse entrevoir le contenu et le ton de la prochaine campagne électorale qui, selon plusieurs, devrait être déclenchée avant la fin de l'année, peut-être avant l'automne.

À son tour, le ministre Simard s'en prend à la contribution des députés Denis Trottier, Alexandre Cloutier, Sylvain Gaudreault et Stéphane Bédard au cours de la dernière session.

« Quand ces gens-là sont dans les médias pour critiquer, moi je suis à Québec pour travailler, dit Serge Simard. Ils ont beaucoup plus de temps pour critiquer que moi pour travailler. »

Le ministre délégué aux Ressources naturelles dresse une liste des dossiers qui ont connu leur dénouement au cours des quatre dernières années. « Si vous regardez ce qu'on a fait au niveau de la forêt, on a reparti des entreprises importantes: on va parler de Thurso, on va parler de Lebel-sur-Quévillon, on va parler de la scierie de Petit-Saguenay, souligne-t-il. On a travaillé dans le dossier de la scierie Gauthier, où la relance n'est qu'une question de jours. »

Par ailleurs, Serge Simard souhaite rassurer la population et les agents correctionnels qui exprimaient la crainte de voir le dossier de la prison de Roberval traverser une troisième campagne électorale.

« Le dossier suit son cours, dit-il. La prison de Roberval va se construire et on fera les annonces en temps et lieu, mais une chose est sûre, ne vous inquiétez pas. »