Patrimoine - Le quartier Sainte-Thérèse désigné Lieu historique national du Canada

Le ministre de l'Environnement, Peter Kent, a fait parvenir une lettre à Saguenay pour confirmer que le quartier Sainte-Thérèse, dans le secteur d'Arvida, obtient la désignation de Lieu historique national du Canada.

Il s'agit du secteur construit dans les années 20 par Alcoa autour de la plus grande aluminerie de l'époque, qui comprend 750 maisons, le manoir du Saguenay et l'église Sainte-Thérèse.

L'historienne en architecture Lucie Morisset n'est pas surprise. « Le fait que d'autres le reconnaissent finalement comme l'un des éléments les plus importants de l'histoire et du territoire canadien, il y a quand même un pas à franchir et ce pas-là a été franchi plus vite que plus lentement, ce qui aurait pu être le cas », dit-elle.

Le conseiller municipal du quartier, Carl Dufour, évoque la fierté des résidents qui veulent conserver ce patrimoine, au grand plaisir des touristes.

« C'est sûr qu'avec les bateaux de croisière maintenant, avec un Lieu historique national du Canada, quand les bateaux vont arriver, les petits autobus rouges, ils vont sûrement venir se promener un petit peu plus », croit M. Dufour.

Cette reconnaissance aura toutefois peu d'impact financier. Ottawa ne prévoyait que 700 000 dollars d'aide pour tout le pays cette année.

Elle constitue tout de même une étape essentielle pour une désignation au patrimoine mondial de l'UNESCO.

Lucie Morisset est plus convaincue que jamais qu'Arvida est l'exemple unique d'une utopie sociale typique des villes de compagnie. « Pas juste une ville où les ouvriers seraient prisonniers de la compagnie, mais une ville où les ouvriers vont pouvoir vraiment assurer leur épanouissement individuel et social parce qu'ils vont être propriétaires de leur maison », mentionne l'historienne.

Saguenay veut aussi qu'Arvida soit reconnu comme site historique national par le gouvernement du Québec. La demande sera déposée plus tard cette année.