Justice - Roberval : le policier Claude Cinq-Mars a subi son enquête préliminaire

L'avocat du policier de la Sûreté du Québec Claude Cinq-Mars, Me Philipp Schneider, a tenté de faire tomber les accusations d'abus de confiance et d'entrave à la justice portées contre son client à la suite de l'opération Pastille.

M. Cinq-Mars a subi son enquête préliminaire mardi, au palais de justice de Roberval. Il est soupçonné d'avoir fourni de l'information privilégiée à lors de l'enquête sur un réseau de trafiquants de drogues.

Les gestes reprochés se seraient produits en 2010.

Me Schneider est spécialisé dans les causes criminelles touchant des policiers. Il croit que Claude Cinq-Mars est accusé à tort.

« J'ai toujours eu cette opinion, avant même que les témoins témoignent, affirme Me Schneider. J'ai regardé la communication de la preuve, j'ai lu attentivement les déclarations et j'ai regardé les autres éléments de preuve. Sans même la version de mon client, ma requête va être basée sur la qualité de la preuve et la nature de la preuve. »

Plusieurs témoins de la Couronne sont accusés à la suite de l'opération Pastille, en avril 2011. Quatre personnes ont été entendues dans le cadre de l'enquête préliminaire.

Le policier de 45 ans semblait calme et prenait beaucoup de notes.

Le juge Pierre Lortie a prononcé une ordonnance de non-publication sur les procédures. Il rendra sa décision le 11 septembre prochain.