Justice - Robert Hakim saura le 18 juillet s'il est cité à procès

Le représentant de la direction des poursuites criminelles et pénales, Sébastien Vallée, a tenté de convaincre le juge Jean Hudon d'ordonner un procès contre Robert Hakim, accusé de fraude et d'utilisation de faux documents.

L'ex-directeur du Théâtre du Saguenay fait face à neuf accusations contre l'Opéra Cabaret Urbain, le Théâtre du Saguenay, Patrimoine Canada et le Festival international des Rythmes du monde.

Me Vallée a présenté ses arguments pendant près de deux heures.

Le procureur de la Couronne affirme que la vingtaine de témoignages entendus pendant les dix jours de l'enquête préliminaire constitue une preuve directe suffisante pour justifier un projet.

Me Vallée croit que la défense fait erreur quand elle prétend que les reproches qu'on pouvait avoir contre Robert n'étaient que de la matière à litige civil qui n'avait rien pour envoyer un accusé en prison.

L'avocat cite la jurisprudence, indiquant par exemple que dans les cas de fraude, le fait qu'il n'y avait pas de pertes financières directes pour la victime ou que l'accusé croyait qu'il ne faisait pas de mal ne constitue pas une défense.

Sébastien Vallée a également souligné que pour chacun des chefs d'accusation, des témoins ont démontré les intentions de Robert Hakim de produire de faux documents ou de les utiliser frauduleusement.

Le juge Hudon a pris la cause en délibéré. L'enquête préliminaire a nécessité 2132 pages de notes sténographiques.