Justice - Robert Hakim aurait eu l'intention de rembourser le Théâtre du Saguenay

Accusé de neuf chefs de fraude contre quatre organismes, l'ex-directeur général du Théâtre du Saguenay, Robert Hakim, aurait eu l'intention de rembourser les 30 000 $ financés par la coopérative du Théâtre du Saguenay pour le cabaret l'Opéra.

Cet argent a été au coeur de la deuxième journée de l'enquête préliminaire de Robert Hakim.

Dans un premier temps, l'administratrice du Théâtre du Saguenay, Marie-Alice Simard, a raconté que la coopérative avait accordé un montant de 30 000 $ pour ajouter 30 places au cabaret l'Opéra, dont elle était propriétaire avec M. Hakim.

L'argent devait être dépensé seulement si la vente de la salle de spectacle se réalisait, selon Mme Simard. Or, le chèque aurait été encaissé sans qu'un contrat ou un document ait été présenté au conseil d'administration.

L'avocat de l'accusé, Jean-Marc Fradette, a mentionné un courriel, daté du 15 janvier 2010, qui évoquait la possibilité d'un remboursement de la somme par Robert Hakim. Celui-ci souhaitait présenter un plan de redressement.

Arrivé à la présidence de la coopérative du Théâtre du Saguenay en novembre 2009, l'avocat Pierre Mazurette a affirmé lors de son témoignage au tribunal qu'il avait complètement perdu confiance en son directeur, Robert Hakim.

Il a précisé que M. Hakim avait promis de rembourser le montant de 30 000 $ avec son salaire. Me Mazurette a aussi qualifié le plan de redressement du directeur général d'ésotérique et d'irréaliste.

Robert Hakim a démissionné de son poste de directeur du Théâtre du Saguenay le 18 janvier 2010, quelques jours après que des difficultés financières au cabaret l'Opéra ait été rendues publiques.

La coopérative du Théâtre du Saguenay est devenue actionnaire du cabaret l'Opéra en 2007. Elle y aurait investi environ 300 000 $.