Environnement - Le programme Changez d'air est bien accueilli au Saguenay-Lac-Saint-Jean

Québec a lancé un nouveau programme pour inciter les propriétaires de vieux poêles à combustion lente à s'en départir ou à les changer pour des appareils plus performants et certifiés.

Le programme Changez d'air prévoit un incitatif financier de 600 $ dollars à compter du 15 août prochain.

Au Saguenay-Lac-Saint-Jean, jusqu'à une résidence sur dix en milieu urbain utilise un poêle à bois comme principale source de chauffage.

Un vieux foyer conventionnel émet dix fois plus de particules et trois fois plus de contaminants que les appareils certifiés.

Le ministre du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs, Pierre Arcand, propose donc de changer d'équipement. « Vous avez des nouveaux systèmes de chauffage avec des granules ou encore même des appareils au gaz ou à l'électricité, dit-il. C'est des nouveaux appareils de chauffage moins polluants. »

Des épisodes de smog peuvent être observés dans la région, mais plus rarement que dans les grands centres.

Le directeur de la Chaire en écoconseil de l'Université du Québec à Chicoutimi, Claude Villeneuve, explique que cela survient lorsqu'un phénomène d'inversion thermique se produit.

« La fumée ne monte pas dans l'air chaud, donc il y a un confinement des polluants au niveau du sol, affirme M. Villeneuve. Ce qui fait que dans une ville où il y a beaucoup de poêles à bois, vous pouvez atteindre des taux de polluants atmosphériques polluants pour la santé. »

Le coordonnateur de l'organisme environnemental Eurêko, Yves Gauthier, croit que les nouveaux poêles certifiés s'avèrent la solution. « Ça va contribuer à améliorer la qualité de l'air, parce qu'on sait que les poêles à bois qui ne respectent pas les normes environnementales de plus en plus sévères occasionnent des matières toxiques », souligne-t-il.

Québec souhaite changer au moins 5000 vieux foyers au cours de la prochaine année.