Art urbain - Saguenay veut en finir avec les graffitis illégaux

Saguenay accorde un nouveau budget de 40 000 $ à l'organisme Chic-Graffiti pour faire disparaître les graffitis illégaux au centre-ville de l'arrondissement de Chicoutimi.

Les citoyens et commerçants pourront ainsi signaler la présence de graffitis grâce à une ligne téléphonique spéciale.

Une escouade de la maison des jeunes du centre-ville de Chicoutimi et de l'organisme Chic-Graffiti fait disparaître gratuitement les dessins sur les murs.

La directrice générale de la maison des jeunes, Marie-Claude Vaillancourt, précise les murs peuvent être repeints ou nettoyés. « Aussi, on a des solutions comme faire un mur de treillis ou de plantation de vignes vierges et on peut faire une fresque », indique Mme Vaillancourt.

L'an dernier, deux fresques ont été peintes par des jeunes, assistés d'artistes reconnus.

L'usage a démontré que les murs ornés de ces fresques étaient souvent abandonnés par les graffiteurs.