Agriculture - Bleuets : la hausse de production entraînerait une baisse des prix

Le Québec risque de devenir un petit joueur dans l'industrie du bleuet en raison de l'augmentation constante de la production à l'échelle mondiale, selon le président de Bleuets sauvages du Québec, Jean-Eudes Senneville.

De plus en plus de grands pays comme la Chine, l'Argentine et le Chili cultivent maintenant le bleuet. La production mondiale, qui a triplé au cours des dernières années, devrait atteindre 1,5 milliard de livres en 2015.

M. Senneville croit que dans ce contexte, le Québec n'aura plus d'influence sur la fixation du prix des bleuets.

Il ajoute que la hausse de la production de bleuets cultivés va nécessairement faire baisser le prix, même pour les bleuets sauvages.

« C'est certain que l'augmentation de production fait qu'à mesure que la production augmente, il faut que tu tasses d'autres fruits dans les étagères, explique M. Senneville. Il faut que tu les tasses avec le prix. »

Pluie salvatrice

Par ailleurs, la pluie de dimanche dernier a permis de sauver près de 20 % de la récolte de bleuets sauvages au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

La sécheresse risquait de compromettre la saison. Les fruits sont toutefois plus petits en raison du manque d'eau.