Affaires municipales - Lamarche : Québec maintient la tutelle

Le gouvernement du Québec confirme par un décret, adopté le 4 juillet dernier, qu'il maintient la tutelle de la municipalité de Lamarche.

Le décret indique que la Commission municipale du Québec a identifié des problèmes touchant la petite municipalité de 600 habitants, lors de son enquête publique.

Les solutions pour résoudre ces problèmes n'ayant pas été mises en oeuvre, le ministère des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire conclut que la municipalité n'est pas en mesure de fonctionner normalement.

Le rapport n'est pas encore dévoilé

Deux mois après avoir reçu les conclusions du rapport d'enquête de la Commission municipale sur la municipalité de Lamarche, le gouvernement du Québec refuse toujours d'en dévoiler les recommandations.

Pendant 16 jours, une vingtaine d'élus, d'experts et d'employés municipaux se sont présentés devant les commissaires pour témoigner du comportement des élus municipaux.

L'enquête publique a permis de constater que le conseil municipal de Lamarche était divisé en deux clans, où chacun accuse l'autre de favoritisme et de prendre des décisions en contournant les règles normales d'une municipalité.

Le maire suppléant, Daniel Duchesne et le conseiller Robin Morel aimeraient que le ministre des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire (MAMROT), Laurent Lessard, dévoile le rapport.

« C'est sûr qu'on aurait aimé avoir des résultats beaucoup plus rapidement, mais que voulez-vous, la machine gouvernementale est là, il faut vivre avec », souligne M. Duchesne.

« On a hâte de voir ce qui va se passer avec ça, ajoute M. Morel. Ils nous ont mis en enquête. »

Les élus de Lamarche craignent toutefois que le dévoilement du rapport traîne encore quelques mois, en raison du contexte électoral.

Par ailleurs, Lamarche a demandé de l'aide à la Fédération québécoise des municipalités (FQM) pour payer les 380 000 $ de frais occasionnés par l'enquête de la Commission municipale, mais la demande a été refusée.

Les élus veulent rencontrer le ministre Lessard à ce sujet.