Énergie - Centrale Jim-Gray : les négociations reportées

Le gouvernement du Québec reporte les négociations du renouvellement du bail d'exploitation de la centrale hydroélectrique Jim-Gray, à Saint-David-de-Falardeau, au moins jusqu'à la fin de l'été.

Le 30 décembre 2011, le ministre des Ressources naturelles Clément Gignac a annoncé qu'il retirait à Produits forestiers Résolu (PFR) ses droits d'utilisation de la centrale hydroélectrique, sur la rivière Shipshaw.

Le gouvernement se donnait alors 60 jours pour finaliser la reprise de contrôle de la centrale.

Le ministre délégué aux Ressources naturelles, Serge Simard, explique que Québec ne se fixe maintenant plus de date butoir, mais que cela ne signifie pas que le gouvernement revient sur sa décision.

« Il n'est pas question de remettre en cause la reprise du barrage », indique le ministre.

Selon Serge Simard, les discussions sont plus complexes parce que le gouvernement veut s'assurer que PFR s'engage à faire des investissements dans ses usines du Saguenay-Lac-Saint-Jean, même si l'entreprise perd les revenus de cette centrale.

« On ne mettra pas en péril la relance potentielle de Dolbeau ou encore des investissements dans d'autres installations pour finaliser les négociations de Jim-Gray », ajoute M. Simard.

De son côté, le député de Jonquière, Sylvain Gaudreault, souhaite que Québec profite des discussions pour régler le renouvellement des autres baux hydroélectriques avec PFR.

« On a une compagnie devant nous qui a des comptes à rendre à l'égard de la région, dit M. Gaudreault, alors tenons-nous debout et assoyons-nous sérieusement pour l'ensemble de l'oeuvre. »

En perdant les revenus de la centrale Jim-Gray, Produits forestiers Résolu va tout de même en conserver toute la gestion des opérations et de l'entretien. Les compensations font partie de la négociation.