Élections Québec 2012 - Saguenay-Lac-Saint-Jean : des réactions à l'élection de cinq péquistes

Le maire de Saguenay, Jean Tremblay, se réjouit de l'élection de trois députés du Parti québécois sur le territoire de sa ville.

Stéphane Bédard, Sylvain Gaudreault et Jean-Marie Claveau ont été élus respectivement dans les circonscriptions de Chicoutimi, Jonquière et Dubuc.

Dans une vidéo diffusée sur le site Internet de Ville en action, Jean Tremblay explique que Saguenay est ainsi en bonne position pour obtenir sa part du gâteau avec un gouvernement péquiste au pouvoir.

Jean Tremblay a toujours martelé qu'il préférait travailler avec des élus au pouvoir. « Je pense que ça augure bien pour le développement de nos dossiers, parce que quand on est du côté du pouvoir, c'est plus facile, dit-il. Ce serait encore mieux si on avait un ministre, on va le souhaiter. »

Durant la campagne électorale, le maire de Saguenay avait appuyé publiquement les candidats du Parti libéral du Québec.

De son côté, l'économiste Marc-Urbain Proulx croit que les péquistes élus dans la région seront en mesure de défendre les grands dossiers de la région. « Mme Marois a besoin d'une équipe forte et elle va avoir, avec la région, des députés capables de relever des défis », souligne-t-il.

L'ex-président de la Conférence régionale des élus (CRE), Georges Bouchard, n'est pas déçu de voir au pouvoir un gouvernement minoritaire.

Il s'agit, selon lui, d'un choix représentatif de la volonté de la population du Québec et il espère que les trois grands partis réussiront à collaborer. « C'est ça qu'on voulait, dit-il. On a voté minoritaire. Le vote s'est divisé et on n'a pas fait de consensus. On n'avait pas peur de ça, un gouvernement minoritaire, alors bravo! On va travailler avec. »

Mairie de Saint-Félix-d'Otis

Du côté de Saint-Félix-d'Otis, l'élection de Jean-Marie Claveau laisse un vide à la mairie. Le nouveau député de Dubuc était à la tête de la municipalité depuis près de 30 ans.

Depuis le déclenchement de la campagne électorale, c'est le conseiller municipal Allen Perron qui assure l'intérim.

Un nouveau scrutin devrait être tenu pour remplacer M. Claveau, parce que le poste sera vacant pendant plus de 12 mois avant les prochaines élections municipales prévues à l'automne 2013.

La directrice générale de Saint-Félix-d'Otis, Hélène Gagnon, souhaite toutefois obtenir une dérogation du ministère des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire.