Droits de scolarité - La CLASSE réunie en congrès à Québec

Une centaine de délégués de la Coalition large de l'Association pour une solidarité syndicale étudiante (CLASSE) sont réunis en congrès, à l'Université Laval, toute la fin de semaine. Ils discutent notamment des dernières offres du gouvernement Charest.

Selon le porte-parole, Gabriel Nadeau-Dubois, les étudiants vont rejeter les propositions de Québec.

Rappelons que le gouvernement suggère entre autres d'étaler la hausse des droits de scolarité de 1625 $ sur sept ans plutôt que cinq.

« Les assemblées vont être consultées, mais déjà ce qu'on sent c'est que les gens s'attendaient à un vrai bout de chemin par le gouvernement Charest », a indiqué Gabriel Nadeau-Dubois.

Parallèlement, les manifestations se sont poursuivies samedi à Québec, Montréal et Gatineau.

Dans la capitale, un pique-nique « mani-festif » a eu lieu au parc de l'Esplanade, devant l'Assemblée nationale. L'événement familial était organisé par les étudiants en architecture de l'Université Laval.

Les organisateurs avaient convié toute la population : « Parce qu'on a faim de discussion! Apportez votre nappe rouge, votre lunch, votre parasol, votre ballon de plage, vos craies! », peut-on lire dans l'invitation.

Vendredi, des centaines d'étudiants se sont rassemblés devant l'Assemblée nationale pour dénoncer la dernière offre du gouvernement Charest et réclamer la démission du premier ministre.

Plus tôt dans la journée, une centaine de personnes ont manifesté sur la Grande Allée. De ce nombre, 81 manifestants ont été arrêtés par les policiers.