Affaires municipales - Un couple de Boischatel fait face à l'expropriation

La Ville de Boischatel a finalement décidé d'exproprier un couple qui habite sur le terrain convoité pour un futur supermarché IGA.

Gilbert Vézina et Nicole Raymond Vézina refusent depuis des années de quitter la maison qu'ils habitent depuis 40 ans. Ils viennent de recevoir une lettre expliquant qu'ils ont sept jours pour accepter une offre de 360 000 $, sinon des procédures d'expropriation seront entamées.

Le maire de Boischatel, Yves Germain, a pris cette décision parce qu'il ne voulait pas que le promoteur abandonne son projet. « Face à ça, on est allé en sondage pour se faire confirmer que près de 90 % de la population souhaitait qu'il y ait une épicerie à Boischatel, donc on était devant la problématique suivante : est-ce qu'on sacrifie un besoin de la population ou on fait mal un peu à un couple qui ne souhaite pas quitter son domicile actuel? »

Le promoteur a déjà acquis des terrains avoisinants et il a besoin de la maison du couple Vézina, sur l'avenue Royale, pour aménager le stationnement.

Face à la pression populaire, la Ville avait renoncé à exproprier le couple en mai 2011. Elle revient donc sur sa décision.

Nicole Raymond Vézina a appris la nouvelle jeudi matin et elle est sous le choc. « Je me sens abattue, trahie, une lance au coeur après ce que la Ville m'avait promis devant un public, une salle pleine », a-t-elle dit. Elle et son mari rencontrent leur avocat la semaine prochaine. Ils ont l'intention de se battre pour garder leur maison.

L'implantation d'un marché d'alimentation est le premier pas vers un développement plus commercial de l'avenue Royale. La Ville souhaite qu'y soient établis des cafés, des boutiques et des galeries d'art.