Santé - Moins d'heures cet été à la clinique médicale de Saint-André-Avellin

La clinique médicale au CLSC Petite-Nation de Saint-André-Avellin doit réduire ses heures d'ouverture cet été, en raison d'un nombre insuffisant de médecins. La clinique sera fermée les vendredis, alors qu'elle est habituellement ouverte une demi-journée.

Quatre médecins doivent s'absenter dans les prochains mois pour des raisons familiales, mais ils seront de retour cet automne. Deux d'entre eux retournent temporairement dans leur pays d'origine.

« C'est vraiment circonstanciel, parce qu'on travaille pour essayer d'augmenter les heures à la Petite-Nation », souligne le directeur général du Centre de santé et des services sociaux (CSSS) de Papineau, Pierre Gagnon.

Cette situation force le CSSS à réduire ses heures d'ouverture d'une demi-journée. La clinique de la Petite-Nation sera ainsi ouverte du lundi au jeudi, ainsi que le samedi.

Le CSSS s'est également assuré que l'urgence de l'hôpital de Buckingham aura les effectifs nécessaires pour répondre à une demande éventuellement plus importante les vendredis.

Cette réduction des heures à la clinique médicale survient alors que la population du secteur augmente l'été, avec l'arrivée des villégiateurs. Malgré cette situation, le CSSS de Papineau se veut relativement optimiste en prévision de la période estivale.

Par ailleurs, en plus du retour des quatre médecins à l'automne, une infirmière praticienne spécialisée sera embauchée à temps plein en décembre, à la fin de son stage au CSSS de Papineau.

Une véritable urgence

Le CSSS de Papineau veut trouver une solution à long terme. Il a rencontré le ministère de la Santé, avec l'appui de l'Agence de santé et des services sociaux de l'Outaouais, pour que la clinique devienne une urgence en bonne et due forme, ce qui exigerait qu'elle soit ouverte 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

Non seulement y aurait-il des avantages pour la population, mais le CSSS de Papineau en tirerait aussi profit.

De plus, sans cette urgence, la Petite-Nation n'a pas accès au bassin de médecins dépanneurs. Le CSSS de Papineau est en discussion avec l'Agence de santé pour tenter d'obtenir un statut particulier qui lui permettrait d'avoir accès à ce bassin. « Ça nous serait grandement utile pour des périodes où on est un peu dépendant de la disponibilité médicale », ajoute Pierre Gagnon.

La clinique possède déjà un laboratoire ainsi que des appareils de radiologie et d'imagerie médicale. Elle manque toutefois de personnel pour donner les soins à temps plein.