- Crise sur le budget : la menace d'une élection anticipée plane toujours en Ontario

Huit mois après avoir été élu, le premier ministre ontarien, Dalton McGuinty, menace de déclencher des élections si son projet de loi sur le budget n'est pas adopté tel quel. Le gouvernement libéral minoritaire est exaspéré parce que les partis d'opposition ont entrepris en comité d'éliminer des sections entières du budget.

Les partis conservateur et néo-démocrate ont agi de concert pour éliminer, une par une, au moins cinq sections parmi les 70 contenues dans l'énorme budget ontarien. Le ministre des Finances, Dwight Duncan, estime que l'opposition est en train d'éliminer l'essence même du plan fiscal du gouvernement, non seulement pour cette année, mais pour les années à venir.

Il soutient que les partis d'opposition ont annulé des économies de milliards de dollars et que le retour à l'équilibre budgétaire est maintenant compromis, une affirmation démentie par le Nouveau Parti démocratique.

« Le plan fiscal n'est pas changé par les amendements », affirme le leader parlementaire du NPD, Gilles Bisson. « C'est pour s'assurer qu'on protège l'environnement et les droits des travailleurs qu'on équilibre le budget, pour que ça ait du bon sens pour le public. »

Le conservateur Monte McNaughton estime pour sa part que les changements améliorent le budget et favorisent les contribuables.

Devant l'impasse, le premier ministre McGuinty a lancé un ultimatum, réitéré par son ministre des Finances.

Le NPD manque à sa parole, dit le premier ministre

L'Assemblée législative, qui avait déjà prolongé la session parlementaire d'une semaine, a ajourné ses travaux après la conclusion d'un accord stipulant que les élus reviendraient en Chambre mercredi prochain pour voter sur le budget.

Le NPD a affirmé qu'il soutiendrait le budget pour ne pas faire tomber le gouvernement minoritaire.

Mais, quelques heures plus tard, en comité parlementaire, les conservateurs et les néo-démocrates, plus nombreux que les libéraux, ont commencé à apporter des amendements au projet de loi sur le budget.

En conférence de presse, vendredi matin, le premier ministre a demandé à l'opposition d'appuyer le budget afin d'éviter « la tenue d'une élection dont les Ontariennes et Ontariens ne veulent pas ». Il accuse en outre la chef du NPD, Andrea Horwath, d'avoir renié sa parole.

« J'ai pris l'engagement d'assurer l'adoption du budget et je tiendrai ma promesse », a répliqué Mme Horvath. « J'ai également pris l'engagement devant la population de l'Ontario et devant le premier ministre d'améliorer le projet de loi à l'étape du comité. J'espère que le premier ministre revienne à la raison et ne déclenche pas une élection dont personne ne veut. »

Le vote sur le budget doit avoir lieu mercredi prochain. Si la crise n'est pas réglée et que le gouvernement dissout le parlement, des élections pourraient avoir lieu au plus tôt le 19 juillet.

Avec un reportage de Christian Noël