Arts et divertissement - Le Rockfest crée des inquiétudes à Montebello

Des dizaines de milliers de personnes sont attendues cette fin de semaine à Montebello pour assister au Rockfest. L'événement, qui se tient pour une septième année, inquiète certains résidents, mais peu de commerçants.

Le festival de musique pop et heavy metal se déroule sur les terrains de la marina de Montebello vendredi et samedi. De 40 000 à 45 000 personnes sont attendues pour assister notamment aux concerts de Korn et de Bad Religion. Seize policiers de la Sûreté du Québec (SQ) seront sur place, en plus des agents de sécurité sur le site des festivités.

Le maire de Montebello, Pierre Bertrand, explique que la venue d'autant de festivaliers suscite des appréhensions chez certains résidents. « Les gens sont inquiets qu'il y ait des débordements, qu'il y ait des manifestations », souligne-t-il.

Certains résidents ont installé des rubans autour de leur propriété afin d'éviter que des festivaliers décident d'y camper. D'autres craignent de ne pas pouvoir dormir en raison des spectacles qui auront lieu tard dans la nuit.

De son côté, le porte-parole du Rockfest, Mathieu Marcotte, explique que les organisateurs bénéficient d'une grande collaboration avec les services policiers de la région.

Des retombées considérables

L'événement génère des retombées économiques de 2 millions de dollars, selon le maire. Pour de nombreux commerces, il s'agit d'une fin de semaine importante.

Au casse-croûte la Belle Bedaine, c'est une hausse de 30 % à 35 % du chiffre d'affaires. Le propriétaire Gaétano Rossi ne craint pas les débordements. « Rien de majeur. Avec autant de monde, il y a toujours quelques incidents ici et là », souligne-t-il.

Le Château Montebello, situé à l'est du village, à plusieurs kilomètres du lieu de rassemblement du Rockfest, affiche complet pour la fin de semaine. Par contre, un mariage a été annulé.

De son côté, le maire Bertrand soutient que toutes les mesures ont été prises pour assurer la sécurité de la population. Il fait confiance aux organisateurs du Rockfest pour éviter le grabuge dans le village.

D'après un reportage de René Petit