Affaires municipales - Denholm n'a plus de pompiers volontaires

La municipalité de Denholm, en Outaouais, n'a plus de pompiers volontaires convenablement formés pour combattre un incendie.

Le chef pompier, Michel Gauthier, a remis sa démission au conseil municipal il y a quelques jours. Six autres collègues dûment formés ont pris la même décision.

Le chef démissionnaire, qui était pompier volontaire à Denholm depuis 2010, explique sa décision par le fait que la municipalité n'investit pas assez d'argent pour le personnel et pour l'équipement nécessaire au bon fonctionnement du service.

Selon M. Gauthier, l'autopompe que possède la municipalité ne fonctionne pas correctement depuis 2006. Le coût d'un nouveau camion s'élève à plus de 30 000 $.

Un appel aux municipalités voisines

Dorénavant, Denholm devra compter sur les municipalités voisines si un incendie se déclare. Les cinq pompiers volontaires toujours en poste n'ont en effet pas reçu de formation adéquate pour attaquer un incendie. Ils peuvent seulement préparer le terrain en attendant l'arrivée des pompiers.

Par contre, Michel Gauthier explique qu'en raison d'un manque de pompiers volontaires, les services des incendies des municipalités voisines, dont celui de Val-des-Monts, étaient déjà appelés en renfort à Denholm lorsque des feux se déclaraient.

Selon M. Gauthier, d'autres municipalités au Québec ont aussi des problèmes de rétention des pompiers volontaires. Selon lui, les subventions provinciales pour les services des incendies de petites localités sont insuffisantes tout comme les salaires des pompiers.

Le maire de Denholm, Pierre Nelson Renaud, n'est pas disponible pour commenter le dossier.