Économie - Les travailleurs de l'usine Papiers Masson sont rassurés

Une étape de plus a été franchie, vendredi, dans la vente de Papiers White Birch au conglomérat américain Black Diamond. Le gouvernement du Québec offre un prêt de 35 millions de dollars à l'usine de Stadacona, à Québec, ce qui permettra de relancer les opérations et de soulager les employés de Gatineau.

L'entreprise devra en retour investir 47 millions de dollars pour assurer la relance de l'usine de Québec, réduire ses coûts de production et diversifier ses produits.

« C'est un soulagement, lance le vice-président du Syndicat canadien des communications, de l'énergie et du papier Québec (SCEP), Renaud Gagné. On a choisi le moins pire des scénarios. »

L'annonce de vendredi n'a pas de répercussion directe à l'usine Papiers Masson de Gatineau qui demeure ouverte. Elle vient toutefois rassurer les travailleurs qui s'inquiétaient d'une diminution de leur régime de retraite.

L'entente permet en effet de procéder à la dernière étape de la transaction, à la suite de la signature des conventions collectives et de l'accord au sujet de régimes de retraite qui sont réduits de 10 %.

Le gouvernement fédéral doit maintenant approuver cette transaction, puisque l'acquéreur est une compagnie américaine. Cette étape peut prendre environ soixante jours, selon le SCEP.