Société - Allégation de brutalité policière à Windsor : pas d'enquête de l'UES

L'Unité des enquêtes spéciales (UES) conclut que les blessures subies par un homme qui aurait été tabassé par un policier à Windsor « ne constituent pas le seuil minimum nécessaire » pour justifier une investigation de sa part.

Le directeur de la Coalition des noirs de Windsor, Marc Taylor, se dit déçu de la décision de l'UES, l'agence provinciale qui enquête sur les cas de blessures ou de morts impliquant la police. Toutefois, M. Taylor maintient sa confiance dans l'enquête ouverte par la police de Windsor.

L'agression présumée d'un jeune homme noir dans la cage d'escalier d'un immeuble d'appartements a été filmée par une caméra de surveillance. Les faits reprochés remontent à février dernier, mais la vidéo a été dévoilée la semaine dernière.

L'agent Kent Rice fait face à des accusations de voies de fait. Il a été suspendu avec salaire. M. Taylor, lui, ne croit pas pour l'instant que l'ethnicité soit en cause.

Image ternie

Ces accusations ont été déposées alors que le chef de police de Windsor tente de redorer le blason du corps policier, à la suite notamment de la condamnation du détective Dave Van Buskirk pour brutalité et méfait.