- Des francophones qui s'informent dans les deux langues

Moins d'un francophone sur cinq en Ontario ne consulte que les journaux de langue française, selon une étude de l'Alliance des médias minoritaires, alors que 63% d'entre eux partagent leur lecture entre les deux langues.

Les statistiques sont à la hausse en ce qui a trait à l'information diffusée à la radio et à la télévision. Deux fois plus d'Ontariens francophones s'informent ainsi dans leur langue maternelle, plutôt que dans les journaux.

Selon le chargé de projet Ronald Martineau, plus l'offre de médias en français est grande, plus les francophones sont portés à s'informer dans leur langue maternelle.

Chaque média francophone est important dans sa communauté. C'est un moyen de rassembler les gens et de les informer.Ronald Martineau

Une première étude au pays

Ces données sur les habitudes de consommation des médias des francophones en milieu minoritaire sont disponibles pour la première fois au Canada.

Les grandes stations de radios se servent des sondages BBM pour mesurer leurs cotes d'écoute et mieux connaître leur auditoire. Les radios communautaires en milieu minoritaire n'ont pas ce luxe. Des outils comme BBM ne sont pas adaptés pour les minorités linguistiques.

L'Alliance des médias minoritaires de langues officielles, qui regroupe plus de 70 journaux et radios communautaires au pays, a donc commandé un sondage pour mieux comprendre le comportement de sa clientèle.

Près de 6 000 personnes ont répondu à l'étude au Canada, dont plus du tiers en Ontario.