- Une résidente de Laval, présumément liée au Hezbollah, accusée de terrorisme

Une jeune femme de Laval, qui était déjà accusée d'exportation d'armes vers le Liban, fait maintenant face à des accusations de terrorisme.

Selon une enquête de la GRC entamée au début 2011, Mouna Diab, 26 ans, achetait et envoyait des pièces d'armes de type AR-15 au Liban. Il est interdit aux Canadiens d'envoyer des armes au Liban, selon une résolution des Nations Unies.

Elle a été arrêtée à l'aéroport Trudeau de Montréal en mai 2011 pour avoir tenté de passer en contrebande des pièces d'armes dans son bagage.

La preuve colligée a permis à la GRC d'établir que Mouna Diab achetait et envoyait des pièces d'armes au Liban par des voyageurs qui ignoraient le contenu du colis qu'ils transportaient.

La GRC a précisé vendredi que Mme Diab « aurait commis des infractions au profit de, sous la direction de ou en association avec le Hezbollah », une organisation inscrite depuis 2002 sur la liste canadienne des groupes terroristes.

« Il est présumé que [Mme Diab] agissait sous la direction d'un contact au Liban associé au Hezbollah », poursuit la GRC.

Mouna Diab risque la prison à vie.

Radio-Canada.ca avec PC