Vie municipale - Trois-Rivières sur Saint-Laurent : pas de référendum

Le maire de Trois-Rivières, Yves Lévesque, a choisi de retirer les deux règlements d'emprunt auxquels se sont opposés plus de 2350 citoyens la semaine dernière.

Yves Lévesque estime que la population pourra se prononcer sur le projet Trois-Rivières sur Saint-Laurent lors des prochaines élections et n'entend pas organiser de référendum d'ici là.

Lundi soir, la salle du conseil municipal n'avait pas été aussi bondée depuis longtemps. Prenant acte des résultats de la tenue de registre de la semaine dernière, la conseillère Marie-Josée Tardif du Groupe des sept a proposé d'organiser un référendum.

Il y a un mois, les membres du Groupe des sept avaient pourtant voté en faveur des deux règlements d'emprunt, qui ont été contestés par la population. Lundi soir, ils se défendaient d'avoir mal jaugé l'état d'esprit des citoyens.

Le maire Lévesque a vite rejeté l'idée d'organiser une consultation populaire. Selon lui, les citoyens auront l'occasion de se prononcer sur le projet lors des prochaines élections.

Yves Lévesque assure qu'il a l'intention de respecter la volonté exprimée par les quelque 2350 signataires des registres, et qu'il ne tentera pas de réintroduire les règlements d'emprunt rejetés d'une manière détournée.

Un total de 1942 signatures étaient nécessaires pour forcer la tenue d'un référendum.

Règlements d'emprunt proposés

Le montant des règlements d'emprunt demandé totalisait plus de 8 millions de dollars.

Le premier emprunt de 4,5 millions de dollars servirait à aménager des voies piétonnières et des pistes cyclables pour accéder au site Trois-Rivières sur Saint-Laurent.

L'autre emprunt, de près de 4 millions de dollars, permettrait d'ajouter des fontaines et des oeuvres d'art à l'entrée de la rue Hart et à celle de la rue des Commissaires.