Sécurité routière - Des peines plus sévères pour les délinquants de la route

De nouvelles mesures en matière de sécurité routière entrent en vigueur à compter du 30 juin au Québec. Des sanctions plus sévères sont prévues pour les récidivistes de l'alcool et les conducteurs qui ont des comportements à haut risque.

Lors d'une infraction pour conduite avec les facultés affaiblies, la période de saisie du véhicule passera de 30 à 90 jours. Dans le cas d'une troisième condamnation en 10 ans, le chauffard aura l'obligation de posséder, à vie, un détecteur d'alcool dans sa voiture.

Cette nouvelle mesure est applaudie par le président de la Table québécoise de sécurité routière, Jean-Marie De Koninck. « Quand on pense que si on se fait prendre une troisième fois, toute sa vie, on va devoir souffler dans la balloune dans son propre véhicule. Je pense que c'est une mesure dissuasive très, très forte. »

La tolérance zéro pour les conducteurs de taxi et d'autobus entre aussi en vigueur. La limite d'alcoolémie est également abaissée à .05 pour les conducteurs de véhicules lourds.

Comportements à haut risque

De leur côté, les adeptes de courses de rue et du surf de voiture, aussi appelé « car surfing », seront assujettis à des peines plus sévères. La loi prévoit maintenant une amende de 1000 $ pour ce genre d'infraction, la suspension immédiate du permis de conduire et la saisie du véhicule.

Le ministre des Transports Pierre Moreau précise que les contrevenants cumuleront aussi 12 points d'inaptitude à leur dossier. « C'est la fonction la plus sévère en matière d'infraction à la sécurité routière. Pourquoi? Parce que les courses de rue et le car surfing sont des comportements qui sont totalement antisociaux, dangereux. Ils doivent être réprouvés et ne se justifient d'aucune façon. »

À partir du 30 juin, il sera également interdit aux piétons de traverser les chemins en diagonale, à l'exception de certaines intersections qui seront identifiées.

Ces nouvelles mesures de sécurité découlent du projet de loi 71 adopté en décembre, et qui prévoyait aussi l'introduction de la tolérance zéro pour les conducteurs de 21 ans ou moins.