Environnement - Québec veut autoriser l'abattage des cormorans pour sauver les perchaudes dans le lac Saint-Pierre

Après avoir imposé un moratoire sur la pêche à la perchaude dans le lac Saint-Pierre, Québec s'apprête à passer à une autre étape, soit autoriser l'abattage des cormorans. Ces oiseaux seraient responsables de la baisse des stocks de perchaudes dans le lac.

Mardi prochain, le ministre, Serge Simard, doit annoncer que le ministère des Ressources naturelles et de la Faune ira de l'avant avec un plan pour réduire la présence des cormorans sur le lac. Un plan qui irait jusqu'à l'abattage des oiseaux à des fins scientifiques.

« Je suis favorable à cela mais j'attends de prendre une décision finale, d'avoir toute l'information pertinente, mais ça s'en vient très rapidement » explique le ministre, Serge Simard.

Le cormoran est apparu au lac Saint-Pierre au milieu des années 80. Chassé des maritimes et des Grands Lacs, l'oiseau a trouvé le lac Saint-Pierre comme refuge.

Or, la présence du cormoran sur le lac Saint-Pierre est devenue intolérable pour les pêcheurs. C'est que le cormoran adore la perchaude.

Réaction des pêcheurs

La décision de Québec réjouit les pêcheurs sportifs qui espèrent toujours reprendre la pêche à la perchaude.

Les pêcheurs demandent aussi que le moratoire sur la perchaude soit levé au moins l'hiver pour aider les pourvoyeurs.

Le ministère des Ressources naturelles et de la Faune devrait entreprendre la chasse au cormoran dès la semaine prochaine.

Pour ce qui est de la reprise de la pêche à la perchaude l'hiver, le ministre se donne encore quelques semaines pour réfléchir.