économie - Appui à la diversification : le président de l'Association forestière de la Vallée du Saint-Maurice est confiant

Le président de l'Association forestière de la Vallée du Saint-Maurice estime que la Mauricie est bien placée pour recueillir sa part du programme du gouvernement du Québec visant à diversifier cette industrie. D'ici cinq ans, Québec veut y consacrer 268 millions de dollars.

Jacques Pinard salue la politique du gouvernement du Québec. Le président de l'Association forestière indique que la Mauricie s'intéresse déjà à de nouveaux produits. Selon lui, il faut appuyer la recherche qui se fait présentement dans les créneaux en émergence, notamment le bioraffinage. « Il y a un bioraffineur qui est en voie d'être acheté pour faire des essais sur les parterres de coupe pour ramasser les résidus de bois et essayer d'en faire du biocarburant pour être utilisé en remplacement des combustibles fossiles. On est encore loin de la coupe aux lèvres, mais si on réussit à faire ce projet, je pense que ça va susciter beaucoup d'intérêt chez les promoteurs. »

Jacques Pinard croit que la Mauricie a tout ce qu'il faut pour réussir. Elle compte de grandes entreprises et des entreprises plus petites susceptibles de s'intéresser aux nouveaux débouchés. De plus, il y a l'Université du Québec à Trois-Rivières qui mène des recherches visant à trouver de nouvelles avenues pour la transformation du bois de la région.