Économie - Élections 2012 : l'enjeu de l'avenir de Gentilly-2

L'un des principaux enjeux électoraux de la région est l'avenir de la centrale nucléaire Gentilly-2 à Bécancour.

Les 800 travailleurs attendent avec impatience de savoir si le gouvernement, qui sera élu le 4 septembre, ira de l'avant avec le projet de réfection.

Or, les employés de la centrale ne sont pas les seuls à être inquiets, certains commerçants le sont aussi.

L'équipe de Radio-Canada Mauricie a rencontré la propriétaire d'un restaurant situé dans le secteur Gentilly. Chantal Boutet explique qu'au moins 25 % de ses clients travaillent à la centrale.

Dans Nicolet-Bécancour, le candidat libéral, Marc Descôteaux, et le candidat de la CAQ, Donald Martel, se sont prononcés en faveur de la réfection de la centrale.

Le Parti québécois et Option nationale sont contre la réfection, mais ont prévu des mesures de compensation pour que l'économie de la région ne soit pas trop touchée.

D'après un reportage de Mathieu Papillon.

Rappel

Hydro-Québec avait décidé en 2008 de faire la réfection de la centrale au coût de 2 milliards de dollars.

En raison des dépassements de coûts dans les travaux à la centrale de Point Lepreau au Nouveau-Brunswick, le gouvernement a exigé des analyses supplémentaires.

Gentilly-2 est en exploitation depuis près de 25 ans et la réfection pourrait prolonger sa durée de vie jusqu'en 2040. La centrale emploie 800 personnes et génère 2400 emplois indirects.