Environnement - Des scientifiques militent pour conserver les lacs expérimentaux

Des scientifiques irrités par la fermeture d'une station de recherche sur les eaux douces de renommée internationale se sont rassemblés mardi à Winnipeg et à Edmonton pour dénoncer la décision du gouvernement fédéral.

Ils se sont réunis près de la rivière Assiniboine, derrière l'assemblée législative du Manitoba, et à l'Université d'Alberta afin de demander à Ottawa de revenir sur sa décision de mettre fin à ce laboratoire à ciel ouvert.

Le mois dernier, Pêches et Océans Canada a annoncé la fermeture de cette station de recherche dans la Région des lacs expérimentaux (RLE) du Nord-Ouest ontarien, située à 250 km à l'est de Winnipeg. Elle comprend 58 petits lacs et 3 cours d'eau.

Au Manitoba, le ministre de la Conservation et de la Gestion des ressources hydriques, le néo-démocrate Gord Mackintosh, et le chef du Parti libéral du Manitoba, John Gerrard, se sont joints mardi aux scientifiques.

Les scientifiques des deux provinces, membres de la coalition pour sauver la RLE, ont diffusé une lettre ouverte destinée au gouvernement fédéral.

Laboratoires privés

Pêches et océans Canada a indiqué mardi vouloir continuer à financer la recherche en eau douce partout au pays.

Dans une déclaration envoyée par courriel, une responsable des communications Mélanie Carkner, précise que le ministère ne mènera plus de recherche nécessitant des manipulations de lacs et d'écosystèmes complets, mais que « le ministère poursuivra ses recherches en eaux douces à différents endroits au Canada pour répondre aux besoins du ministère ».

L'organisme fédéral affirme encore que les employés ont été prévenus que leur poste serait touché par les compressions budgétaires, mais qu'ils ne perdront pas forcément leur emploi, puisqu'ils pourraient être déplacés ailleurs au pays.

David Schindler, l'ancien directeur de ce programme de recherche sur les eaux douces et une sommité en la matière, a affirmé que la fin de ces travaux compromettra notamment l'étude sur les effets des pluies acides.

La Région des lacs expérimentaux permet aux chercheurs de partout dans le monde d'étudier les effets des polluants sur les cours d'eau et leurs bassins versants.

Depuis sa création en 1968, le programme des lacs expérimentaux a permis à un grand nombre d'organismes gouvernementaux, d'universités et d'entreprises privées de conduire des recherches sur les systèmes aquatiques. Le programme a permis de faire des découvertes importantes notamment sur les pluies acides, les barrages hydroélectriques et l'utilisation du phosphate.