Avortement - Des militants contre l'avortement sillonnent les rues de Winnipeg

Des militants anti-avortement sont de passage à Winnipeg. Ils traversent le pays à bord d'une caravane placardée d'images qui peuvent être jugées choquantes par certains.

Armés de leurs affiches, ces militants désirent rouvrir le débat entourant l'avortement. Ils sont partis de Vancouver à la fin mai et parcourent différentes villes du Canada pour livrer leur message.

« Nous rendons visibles les enfants invisibles du Canada, qui ont été massacrés en raison de l'avortement légal alors qu'ils étaient encore dans le ventre de leur mère », explique la directrice adjointe du Canadian Centre for Bio-Ethical Reform, Stephanie Gray.

Selon les militants, l'avortement est la violation la plus cruelle des droits de la personne. Ils voudraient qu'une loi soit adoptée pour protéger les foetus.

La caravane des militants anti-avortement est arrivée mercredi à Winnipeg où elle a été accueillie durement par des militants pro-avortement.

« Le jugement dont sont victimes les femmes qui décident de se faire avorter doit cesser. Nous devons nous battre contre la stigmatisation et unir nos voix pour avoir le choix », explique Jessica Shaw, une militante pour l'avortement.

Le message anti-avortement sera acheminé jusqu'à Ottawa, où les militants doivent terminer leur parcours le jour de la fête du Canada, le 1er juillet.

Même si un député conservateur d'arrière-ban, Stephen Woodworth, a déposé une motion aux Communes en février dernier pour rouvrir le débat sur le statut juridique du foetus, le premier ministre Stephen Harper a été très clair en affirmant que son gouvernement ne rouvrirait pas ce débat.