Astronomie - Vénus traverse le Soleil au parc Assiniboine à Winnipeg

Les Terriens auront droit à un spectacle rare mardi. Ils pourront observer la planète Vénus traverser le disque du Soleil alors qu'elle passera directement entre la Terre et son étoile.

À Winnipeg, les astronomes amateurs observeront le phénomène à partir de 17 h 03 au parc Assiniboine.

Ces passages se produisent en séquences de deux. Le dernier duo a été observé en 1874 et 1882. Celui qui pourra être regardé le 5 juin est le deuxième de sa séquence, le premier avait été vu en 2004. Les prochains passages sont prévus en 2117 et 2124.

En comparaison, il y a 13 ou 14 passages de Mercure par siècle et le même nombre par millénaire pour Vénus.

Explications

Vénus est la deuxième planète dans l'ordre de distance à partir du Soleil. Son orbite est donc plus petite que celle de la Terre. La Terre prend 365 jours pour effectuer une révolution autour du Soleil alors que Vénus ne met que 225 jours à terminer la sienne.

Ainsi, tous les 584 jours en moyenne, Vénus repasse entre le Soleil et la Terre. Généralement, la planète se trouve au-dessus ou en dessous du Soleil, parce que son orbite est inclinée par rapport à celle de la Terre.

Toutefois, rarement, l'alignement survient au début de juin ou de décembre et Vénus glisse directement devant le disque de notre étoile.

La première phase du passage sera la plus intéressante. La silhouette de Vénus mettra un peu plus de 17 minutes à franchir le bord du Soleil. À Winnipeg, les contacts 1 et 2 se produiront respectivement à 17 h 03 et à 17 h 21.

À observer avec précaution

Au moment de son passage devant la surface solaire, Vénus apparaîtra comme une tache noire parfaitement ronde. Elle mesurera environ 1/32e de la taille du Soleil.

Il sera donc possible de voir la planète à l'oeil nu, mais il est très important d'utiliser des lunettes protectrices spéciales conçues et homologuées pour l'observation du soleil ou encore des verres de soudeur No 14, en vente dans les quincailleries.

À Winnipeg, les amateurs d'astronomie pourront observer le phénomène jusqu'au coucher du soleil.

Mardi soir, cinq acteurs offriront une lecture publique d'une pièce intitulée Transit de Vénus à l'Université de Winnipeg. La pièce, écrite par une dramaturge saskatchewanaise qui vit à Winnipeg, Maureen Hunter, raconte l'histoire de l'un des astronomes qui avaient été dispersés partout dans le monde dans les années 1760 pour observer le transit de Vénus.

Des astrophysiciens au travail

L'événement est l'occasion de vérifier les techniques d'observation des exoplanètes lointaines passant devant leur étoile.

Par exemple, les scientifiques pourront effectuer des mesures de l'atmosphère de Vénus durant son passage. Ils pourront ensuite les comparer avec des mesures similaires d'exoplanètes passant devant leur étoile. Ils pourront ensuite comparer les résultats sachant que, dans le cas de Vénus, ils sont exacts.

Un phénomène à observer : l'arc de Vénus

De nombreux télescopes et plusieurs sondes tenteront de bien capter un phénomène observé en détail pour la première fois lors du dernier passage en 2004, l'arc de Vénus.

Lumineux et incandescent, il apparaît autour du bord de Vénus au moment où la planète se déplace devant la surface de l'étoile. Des observateurs l'avaient comparé à un anneau de feu.

Certains astrophysiciens expliquent le phénomène ainsi : lorsqu'elle est rétroéclairée par le Soleil, l'atmosphère de Vénus réfracte la lumière qui passe à travers les couches supérieures de nuages, ce qui cause le phénomène.