Agriculture - Étiquetage de la viande : l'OMC donne raison au Canada contre les États-Unis

Le ministre de l'Agriculture Gerry Ritz a rencontré vendredi des agriculteurs à Dundurn, en Saskatchewan, pour marquer la victoire de l'industrie canadienne du bétail à la suite d'une décision de l'Organisation mondiale du commerce (OMC).

L'organisme a en effet donné gain de cause au Canada contre les États-Unis dans un litige de longue date sur l'étiquetage des produits du porc et du boeuf.

L'OMC a déterminé que les règles américaines forçant les inscriptions du pays d'origine sur les produits canadiens violent les accords commerciaux.

La décision portait sur un appel d'une décision précédente l'automne dernier ayant aussi été favorable au Canada.

Des ventes en baisse

L'industrie canadienne du bétail a ressenti rapidement le contrecoup de la décision des États-Unis d'imposer un nouveau dispositif d'étiquetage en 2008.

Ses exportations de porcs de boucherie vers ce pays ont chuté de 58 % l'année suivante et les exportations de bovins à viande ont accusé un recul de 49 %.

« Notre gouvernement a toujours défendu les intérêts des producteurs canadiens de bovins et de porcs de façon à favoriser une plus grande intégration de l'industrie du bétail nord-américaine et à la rendre plus équitable », a déclaré Gerry Ritz.

Le ministère de l'Agriculture demande désormais aux États-Unis de respecter la décision de l'OMC.

Le Canada, ainsi que le Mexique qui contestait lui aussi la réglementation, soutenait que la loi avait inutilement augmenté le nombre de formalités administratives.

L'industrie avait pour sa part laissé entendre que la mesure avait coûté des millions de dollars aux éleveurs dont les produits avaient été victimes de discrimination sur le marché.

Radio-Canada.ca avec PC