Vie municipale - Remboursement des ex-policiers de Sherbrooke : le chèque a été remis

Un conflit vieux de neuf ans qui oppose quatre anciens policiers et la Ville de Sherbrooke a connu enfin son dénouement mercredi. Les policiers ont reçu leur salaire impayé pendant leur suspension, survenue au cours d'un processus judiciaire.

Ces ex-policiers, Hugues Ré, Guy Hovington, Denis Turgeon et Pierre Bégin, avaient été trouvés coupables de brutalité policière à l'endroit du citoyen Hugo Lemay en 2004, lors d'événements survenus en 2002.

Un jugement stipulait qu'ils étaient en droit d'être payés pendant les démarches judiciaires, qui ont duré trois ans. En mars 2011, la Cour d'appel avait rejeté la requête de la Ville de Sherbrooke, qui voulait faire appel du jugement rendu contre elle par la Cour supérieure. Le juge Gaétan Dumas avait validé la décision d'un arbitre du travail, qui avait conclu que les suspensions sans salaire étaient injustifiées et abusives.

« Depuis un an que nous attendons d'être payés et ce n'est toujours pas fait », avait déploré l'un des ex-policiers, Hugues Ré, qui attend un remboursement de 222 000 $, en plus de 91 000 $ en intérêts.

Le montant total des sommes dûes est évalué à 1,3 million de dollars. Le chèque remis mercredi est d'environ 800 000 $ parce que la Ville de Sherbrooke et le syndicat des policiers ne s'entendent pas sur le montant des intérêts. Selon les parties, le dossier devrait être réglé d'ici la fin de l'année.

Pour les quatre ex-policiers, c'est un premier pas pour enfin tourner la page sur cette longue histoire. « C'est certain qu'ils sont contents et soulagés. Ils pourront enfin passer à autre chose », soutient le président de l'Association des policiers de Sherbrooke, Robin Côté.