Société - La Loi du corridor de sécurité entre en vigueur

Depuis dimanche, les automobilistes doivent respecter un corridor de sécurité pour contourner un véhicule d'urgence qui est arrêté en bordure de route.

Le 1er décembre 2011, Vincent Roy s'est fait happer sur la route 139 à Bromont alors qu'il émettait un constat d'infraction. Le policier de 37 ans a péri sur le coup.

Un ambulancier, Patrick Dufresne, a déposé une pétition de 9400 noms à l'Assemblée nationale pour forcer l'adoption d'une loi sur les corridors de sécurité. « C'est sûr que des groupes mettaient déjà de la pression. La pétition a juste donné le dernier coup de pied au derrière au gouvernement », croit-il.

Une telle loi est en vigueur dans neuf des dix provinces canadiennes et dans 49 états américains. Pour les collègues du policier Vincent Roy, elle arrive à point nommé. « C'est un grand pas, mais ça n'arrête pas là. Les conducteurs doivent apprendre à être vigilants à tout instant », soutient le directeur du Service de police de Bromont, Jean Bourgeois.

Pour faire connaître la loi, Québec a orchestré une grande campagne publicitaire.

Les policiers savent qu'une période d'adaptation sera nécessaire. Ils commenceront par sensibiliser les conducteurs avant de remettre des constats de 300 $ assortis de quatre points d'inaptitude.