- Premier contrat de travail pour les familles d'accueil

Après 26 mois de négociation, la Centrale des syndicats démocratiques (CSD) a signé une entente avec Québec pour améliorer les conditions de travail des familles d'accueil et ressources intermédiaires à l'enfance, a annoncé la CSD par voie de communiqué lundi.

Il s'agit de la première entente collective signée pour les ressources de type familial au Québec. Elle touche 215 familles estriennes et quelque 500 enfants.

Les familles d'accueil touchées recevront une rétribution quotidienne qui va de 31,63 $ à 71,18 $ par jour, selon l'intensité des soins requis. Cette rétribution augmentera de 8,4 % au cours des deux prochaines années.

L'entente prévoit 38 jours de congé payé par année et un ensemble de mesures de protection sociale, telles que des assurances collectives et l'accès à une procédure impartiale d'arbitrage. En outre, un budget sera consacré à la formation continue des personnes-ressources.

Les termes de l'entente, signée avec le ministère de la Santé et des Services sociaux pour une période de 3 ans, ont été adoptés par 95 % des membres.

« Avancée remarquable »

Denis Vigneault, porte-parole de la CSD, qualifie l'entente collective d'« avancée remarquable », rappelant au passage que, depuis la désinstitutionnalisation des années 1960, la rétribution des familles d'accueil a été maintenue « à la frontière du bénévolat. »

Considérant que les familles doivent s'occuper des enfants 24 h par jour, M. Vigneault estime que le gouvernement reconnaît enfin qu'il s'agit d'un « vrai travail », d'autant plus que les enfants en difficulté confiés aux ressources familiales sont souvent « poqués », a-t-il confié à Radio-Canada.ca.

« Par cette première entente collective, la CSD a obtenu du gouvernement du Québec qu'il reconnaisse l'importance inestimable de la contribution des familles d'accueil à la réalisation de la mission des établissements du réseau québécois de la santé et des services sociaux », conclut le communiqué de la CSD.

La CSD représente 5000 des 9500 ressources de type familial au Québec. Environ 1500 familles sont touchées par l'entente collective.