Politique - Un climat préélectoral? : le pouls de l'électorat dans Arthabaska

Les indices d'une possible campagne électorale provinciale semblent se multiplier. Les citoyens de la circonscription d'Arthabaska suivent la situation de près.

Le Parti libéral du Québec annonce le lancement d'une publicité télévisée, mise en ligne sur le site du parti, dans laquelle le premier ministre s'adresse aux Québécois, sur fond blanc, sans musique.

M. Charest y affirme qu'il faut « prendre des décisions responsables, quelles que soient les pressions », reconnaissant que « ça ne peut jamais être parfait » et qu'« on n'a pas réponse à tout ».

Le pouls dans Arthabaska

Dans la circonscription d'Arthabaska, le député libéral Claude Bachand ne croit pas que les récentes décisions de son gouvernement vont le pénaliser lors de prochaines élections.

Par ailleurs, Claude Bachand se considère chaque jour en campagne électorale. « Je suis constamment en campagne électorale. Sincèrement, mon plan d'action 2012-2013 le prouve et les citoyens en sont très au fait. Ce qui est important, c'est d'être prêt le jour où ça arrive. »

La plupart des citoyens rencontrés refusent de prédire les résultats des prochaines élections dans la région. Or, plusieurs souhaitent le déclenchement rapide d'une élection.

Climat préélectoral?

Plusieurs indices laissent à penser que le conflit entre le gouvernement de Jean Charest et les associations étudiantes occuperait une place prépondérante dans une éventuelle campagne électorale de fin d'été.

Selon l'analyste de Radio-Canada Sébastien Bovet, la publicité comporte plusieurs caractéristiques lui donnant une couleur électorale :

  • Jean Charest s'y présente comme le seul capable d'assumer le rôle de premier ministre du Québec;
  • Il ne laisse planer aucune reprise éventuelle des négociations avec les associations étudiantes;
  • Il ne donne aucune indication qu'il veut quitter ses fonctions.

Toujours selon Sébastien Bovet, Jean Charest se place aussi en opposition à la chef du Parti québécois, Pauline Marois, en parlant de « responsabilité », alors qu'il a déjà qualifié son adversaire politique d'« irresponsable », notamment parce qu'elle portait le carré rouge, symbole du mouvement d'opposition à la hausse des droits de scolarité.

Des rumeurs persistantes évoquent un déclenchement d'élections générales au Québec dans la semaine du 13 août, pour un scrutin le 17 septembre prochain.

La publicité du PLQ :