Faits divers - Arrestations en lien avec des cyberattaques contre des sites publics : un Sherbrookois dans le lot

Mardi matin, la Sûreté du Québec, en collaboration avec les services de police de Montréal, de Laval, de Longueuil et de la Gendarmerie royale du Canada, a procédé à six arrestations et six perquisitions en lien avec les attaques informatiques perpétrées depuis le 18 mai dernier contre des sites publics et parapublics.

Une arrestation a eu lieu à Sherbrooke, mais d'autres ont été effectuées à à Rimouski, Forestville, Montréal et Longueuil.

Ces individus, dont trois jeunes d'âge mineur, pourraient faire face à des accusations de méfaits, de méfaits sur des données, d'utilisation non autorisée d'un ordinateur et de complot. Ils devraient comparaître par vidéoconférence devant un juge du palais de justice de Montréal.

La SQ refuse toutefois de spécifier quelles attaques ont été ciblées par les enquêteurs, et elle ne veut pas préciser si les personnes arrêtées sont en lien avec Anonymous, qui a revendiqué plusieurs attaques informatiques au cours des derniers mois au Québec.

Dans son communiqué, la Sûreté du Québec dit ne pas souhaiter donner plus de détails sur ces arrestations « pour ne pas nuire à l'enquête en cours ».

Au cours des dernières semaines, de nombreux sites Internet ont été la cible de pirates informatiques, dont plusieurs sites gouvernementaux, ceux du Service de police de la Ville de Montréal, du Parti libéral du Québec, du Grand Prix du Canada, de Desjardins.