Éducation - Première rentrée des classes à l'Université de Sherbrooke

Les étudiants de l'Université de Sherbrooke qui étaient en grève au printemps dernier sont de retour en classe lundi matin. Selon ce que dicte la loi 78, des cours de rattrapage sont donnés afin de terminer la session d'hiver qui a été suspendue par le gouvernement.

Selon la présidente de la Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ), Martine Desjardins, il ne serait pas surprenant que les étudiants attendent le résultat du scrutin du 4 septembre prochain avant de reprendre ou non les moyens de pression.

Des assemblées générales doivent avoir lieu dans différentes associations étudiantes au cours des prochaines semaines. « Notre recommandation, c'est de dire aux membres de se consulter et de débattre en assemblée générale. C'est à eux de prendre la décision. Pour la FEUQ, il n'y aura pas de mot d'ordre à l'effet de boycotter ou non les cours », soutient Mme Desjardins.

Les professeurs craignent que cet horaire comprimé réduise la valeur des diplômes. « Ce ne sont pas des conditions normales. Il faut voir quelles sont les heures d'enseignement qui seront offertes et les professeurs verront ce qui est possible de faire pour atteindre les objectifs du cours », précise Robert Tétreault.

Quelque 2000 étudiants de l'Université de Sherbrooke sont touchés par cette mesure.