Santé - Bas-Saint-Laurent-Gaspésie : le manque d'infimières demeure problématique cet été

Les Agences de santé et de services sociaux du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie prévoient un autre été difficile au chapitre du personnel infirmier.

Au Bas-Saint-Laurent, quelques centres de santé devraient être aux prises avec un manque de personnel infirmier similaire aux années précédentes. C'est notamment le cas à Rivière-du-Loup et à La Pocatière.

Du côté des établissements de la Matapédia, de Matane et de Rimouski, le recrutement d'une bonne cohorte de finissants en soins infirmiers atténue le problème.

Les petites équipes

Selon René Lavoie, directeur adjoint aux ressources humaines à l'Agence de santé et de services sociaux du Bas-Saint-Laurent, les secteurs les plus problématiques sont ceux formés de petites équipes spécialisées. Il précise que les besoins se font sentir particulièrement du côté des soins intensifs, de l'urgence et de l'obstétrique.

« C'est un problème qui revient bon an mal an du côté des spécialités où les absences et les vacances ont un impact plus significatif », précise René Lavoie.

En Gaspésie et aux Iles

La situation est sensiblement la même en Gaspésie et aux Iles-de-la-Madeleine. Le manque de personnel infirmier est plus ou moins important selon les établissements. Il est toutefois certain que les directions des hôpitaux ne prévoient aucune rupture de service.

La responsable des communications à l'Agence de la santé et des services sociaux de la Gaspésie et des Iles, Marie-Christine Fortin, confirme que les listes de rappel seront très sollicitées.

Dans l'archipel madelinot, la direction a réglé le problème il y a quelques années en prévoyant très à l'avance l'embauche de personnel temporaire.