Politique - Côte-Nord : quatre militants arrêtés pour avoir bloqué l'accès au chantier de la Romaine

La Sûreté du Québec a arrêté jeudi quatre militants du groupe Alliance Romaine qui bloquaient l'accès au chantier du complexe hydroélectrique de la Romaine.

Les manifestants environnementalistes devront répondre à des accusations de méfaits pour s'être enchaînés à une structure de bois et bétonnée qu'ils avaient déposée à l'entrée du chantier, près de Havre-Saint-Pierre.

Le groupe Alliance Romaine voulait organiser un coup d'éclat pour dénoncer l'octroi d'un contrat d'excavation du barrage 1 à la compagnie Louisbourg SBC, associée à Tony Accurso.

Le porte-parole d'Alliance Romaine, Christopher Scott, n'a qu'un objectif en tête : empêcher les travaux de construction de ce barrage.

La plupart des manifestants, qui ont participé à l'action, viennent de l'extérieur de la Côte-Nord. Marie-France, originaire de la Montérégie, en fait partie.

Selon elle, il est important de protéger les rivières du Québec. « Je ne vois pas pourquoi on fait des barrages pour créer de l'électricité qu'on va revendre à rabais », souligne-t-elle.

Un accès bloqué

Les manifestants ont paralysé l'accès au complexe hydroélectrique pendant cinq heures aux travailleurs, aux touristes venus visiter le chantier et à une quinzaine d'entrepreneurs.

Ces derniers jugent qu'il est trop tard pour arrêter les travaux. « Je viens de la Gaspésie, chargé du bois ici pour la Romaine. On essaie juste de gagner notre vie puis là, ils nous bloquent aujourd'hui », constate l'entrepreneur Jean-Guy Cyr.

Alliance Romaine promet de mener d'autres actions prochainement.